Cachez vos rêves, vos songes et vos pire cauchemars au autre au risque de finir six pieds sous terre trop tôt.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez nombreux nous n'attendons que vous ♥️!

Partagez | 
 

 Promenons-nous dans les cachots ♪ [FEAT .:: Aaron BlackHeart ::.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice Night
~The Evil Queen~
avatar

Niveau : 7
Couleur : Plum
Âme(s) : 0
Orientation : Hétéro
Messages : 86
DiabluPoints : 202
Date d'inscription : 01/01/2012
Age : 43
Localisation : Made in Heart

Feuille du pensionnaire
Relation:
vos Rp's :

MessageSujet: Promenons-nous dans les cachots ♪ [FEAT .:: Aaron BlackHeart ::.]   Sam 11 Fév - 15:49


"Aujourd'hui nous sommes en hiver. Comme hier et demain aussi. Pourtant, il fait beau. Je n'ai pas envie de sortir. En fait c'est comme tous les jours de beau temps. Franchement ça me répugne le soleil. En plus ça brûle la peau et je ne tiens pas à être vieille avant l'âge. Je suis dans le Hall et je m'ennuie toute seule. Ce n'est pas beau la vie ? Non... absolument pas, le pire c'est que je m'emmerde trop ! Tout le monde est dehors à se balader... et moi je reste seule sans personne à martyriser. En attendent que le temps passe, je joue avec l'une des chaînes qui orne ma ceinture noire. Faut vraiment être seul pour s'ennuyer à mort comme ça.

Au bout de (je crois) une heure je me lève des marches de l'escalier. J'ai les fesses toutes endolorie. Je note de ne pas rester aussi longtemps à rien faire. Surtout un week-end, alors qu'il y a des gens à traumatiser. Je m'étire tout en bâillant très bruyamment (comme très souvent). Je devrais changer de lieu d'ennuis. Les élèves commencent à rentrée. Et je n'aime pas le surplus de débile. Ça me déprime et ça ne me donne même pas envie de foutre le bordel. Mais bon, derrière l'escalier il y a une trappe que personne n'a jamais remarqué. Enfin du moins je l'espère.

Je me dirige très discrètement vers la trappe, en prient pour que personne ne m'aie vu. Elle est rouillée et j'ai un peu de mal à l'ouvrir avec délicatesse. Je descends l'échelle tout en ferment la trappe sur moi. Faudrait en plus que des gens viennent n'importuner lors de ma sieste mortuaire ?

Une fois en bas de l'échelle je prends l'allée de gauche et marche pendant dix bonnes minutes. Il fait très sombre, il y a beaucoup de toile d'araignée. Mais bon, ça vaut le coup pour être tranquille. Je débouche sur un couloir plus grande. Je suis arrivée dans les cachots, oublier de tous. Quand j'ai lu l'histoire de la pension à la bibliothèque, il avait écrit que les élèves non-disciplinés, se retrouver avec les monstres capturaient. Avant c'était une pension très stricte. Mais maintenant c'est vraiment laxiste. Le diable à trouver bon de s'occuper de nos cas lui-même. En nous jouant des farces de mauvais goûts.

J'avance toujours entre les cellules et arrive à la numéro 13. Le nombre est écrit en lettre de sang. C'est la cellule la plus sale de cadavres. Il y a pleins de gratifies et de runes sur les murs. J'entre dans la cellule et m'assoie contre un mur. Je sors de ma veste mon MP3 et met de la musique, "kick in the Teeth". Je le mets à fond en secouant ma tête de haut en bas, limite à me cogner royalement le crâne contre le mur.

A un moment mes écouteurs s'envole de mes oreilles. J'entends des pas. Merci bon dieu d'avoir fait que mes écouteurs s'envolent. Je saute sur mes jambes et range mon MP3. Dans l'ombre, t-elle un assassin je scrute l'obscurité, en quête de l'opportuniste. Je crois apercevoir une forme humaine qui s'avance très dangereusement de ma direction. Je me retins de fêler sur l'être. Je reste dans l'ombre.

_________________


Je parle en .:: Plum ::.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-sk.forumgratuit.org
Aaron Blackheart
The Silent Shadow ... ~
avatar

Couleur : Dimgray
Orientation : Bisexuel
Messages : 10
DiabluPoints : 118
Date d'inscription : 05/02/2012

Feuille du pensionnaire
Relation:
vos Rp's :

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les cachots ♪ [FEAT .:: Aaron BlackHeart ::.]   Lun 13 Fév - 19:21

    Tout était noir. La Lune était absente et seules les quelques étoiles qu’il y avait brillaient fièrement dans le ciel d’hiver. Elles éclairaient la fine poudre blanche qui, quelques jours plus tôt, s’était posé sur le sol. Les arbres n’avaient plus de feuilles et malgré qu’il n’y ait pas la Lune, on voyait plutôt bien. C’était un paysage de désolation et le pire serait le lendemain. Comme il n’y avait pas de nuage, demain promettait d’être une journée ensoleillée. Le Soleil… Il détestait le Soleil. Cette intense source de lumière et de chaleur. Il préférait le froid et l’obscurité. Un vampire direz vous, non mais il s’en rapproche. C’est juste une Ombre. Quelqu’un vivant dans le noir, ne supportant pas la lumière. Surtout celle du Soleil. Trop lumineuse comme lumière … Bah oui, hein … Accoudé sur le rebord de sa fenêtre, il observait le sinistre décor devant lui. Le paysage aurait été mieux sans ces étoiles. C’est moche les étoiles en vrai et puis ca sert strictement à rien. Non mais franchement. Penché en avant, il respirait l’air par sa fenêtre ouverte. Aaron pencha la tête sur le côté et soupira. D’un simple geste de main, il enleva les quelques mèches brunes lui tombant sur le bout du nez. Se relevant, il s’étira tandis qu’un bâillement sonore s’échappait de sa bouche. Ca ne faisait pas longtemps qu’il était arrivé ici, et il n’avait pu trouver le sommeil. Ou du moins il s’était endormi une seule fois mais il avait rêvé de sa famille. Bref. Il ne s’était plus endormi depuis qu’il était arrivé dans cet endroit bizarre. Ha vous vous demandez c’est quoi ce « cet endroit », hein ? Et bien « cet endroit » c’est un pensionnat regroupant des êtres qui, au départ, étaient plutôt normaux. Au départ, hein. Enfin même pas. Ici se regroupaient des personnes à qui on a vendus leurs âmes au Diable. Ce n’était pas leur faute juste celle de leurs parents. Pff les parents … Lui, il les haïssait et était bien content qu’ils soient morts. Et puis, il avait gardé toute leur richesse mais dans cet endroit elle lui serait bien inutile donc il en avait offert assez à sa mère adoptive et en avait mis un peu sur son compte. Au pire, celle-ci lui en aurait envoyé par on-ne-sait-quel-moyen. Soupirant à nouveau, il avança vers sa table de nuit où était posé un verre de on-ne-sait-pas-c’est-quoi-dedans. Il le saisit et trempa ses lèvres dedans. Un petit sourire s’afficha. Il avait l’air d’apprécier le liquide. Ce n’était pas de l’eau mais qu’était-ce ?! Il avait la couleur du sang mélangé à l’eau … Quoi ?! De la grenadine ?! Reposant le verre, il se dirigea vers l’armoire surplombant la pièce. Pour le moment, il était seul dans cette chambre ce qui n’était pas pour lui déplaire. Prenant son simple uniforme, il chercha ses affaires de toilettes avant de partir dans la salle de bains.

    Aaron entra dans la grande salle de bains. C’était un endroit accueillant, chaleureux. Il adorait cet endroit, bizarrement. Partout ailleurs, il était mal sauf là. Le jeune homme se mit à rire. Son rire résonnait dans les murs de la salle d’eau. D’ailleurs cette grande pièce carrée, avait des murs couleur grise. Gris orageux. Gris métallique.. Certains pans des murs lui faisaient ressentir son surnom. L’Ombre. Cette salle était assez moderne ce qu’appréciait beaucoup Aa’. Sur un mur, près de la porte, était posé une espèce de radiateur pour serviette. Plus loin, on pouvait trouver le lavabo ainsi qu’un meuble de rangement, une étagère et des prises électriques. Le jeune garçon s’avança vers le lavabo déposant la petite trousse de couleur noir puis partit poser ses serviettes sur le « chauffe-serviette ». Ainsi quand il sortira de la douche, elle sera encore au chaud. Il s’approcha du robinet de la baignoire et tourna au maximum dans le côté chaud. La vapeur s’éleva, dès peu, dans la salle et il était impossible de pouvoir y voir correctement. Doucement, il enleva son pyjama pour, ensuite, aller sous l’eau bouillante. Un petit soupir s’échappa de la bouche du jeune homme et il frémit. Des frissons parcouraient tout son corps tout en même temps que l’eau roulait. Il ferma les yeux, ouvrit la bouche et s’avança de facon à ce que l’eau coule sur le dessus de sa tête et se répande en minuscules gouttes d’eau un peu partout sur son corps. Bah, qu’il aimait… Il resta ainsi, immobile, durant dix-huit minutes. Le jeune garçon coupa l’eau quand il sentit que son corps devenait trop rouge. Une fois que les dernières petites gouttes d’eau aient finis de tomber, il attrapa son gel douche et commença à se nettoyer. Dans la nuque, sur le ventre, sur les bras, sur les jambes, sur les pieds… De partout. Puis il sortit le shampoing et commença à malaxer son crâne. Son pauvre crâne qui avait souffert de ses cauchemars… Il secoua un peu la tête puis ralluma l’eau. Il finit de frotter puis resta une nouvelle fois, vingt minutes à se détendre. Ces vingt minutes passèrent, et Aaron sortit de la baignoire voir de la mini-piscine qui lui servait de baignoire. Il s’enroula une serviette autour de son torse puis une pour ses cheveux et il commença à se brosser les dents. Pour finir il s’habilla de son uniforme scolaire pour, ensuite, sortir de la salle surchauffée.

    Il passa sa journée à lire. Enfin une demi-journée. Alors que midi sonnait, il fut interrompu par des élèves trop bruyants à son gout. Se levant de son lit et enlevant ses lunettes, il se dirigea vers sa fenêtre. Plusieurs personnes jouaient et s’extasiait devant la neige qui était éblouis par le Soleil. Fronçant les sourcils, il ferma les yeux. Cette lumière était trop forte ! Il se dépêcha de tirer les rideaux de soie et de repartir bouquiner sur son lit. Finalement son estomac gargouilla et il partit manger. Un homme est toujours mieux une fois qu’il a mangé. Mais il ne voulait pas être avec les autres. Bon. La moitié s’extasiait devant la neige alors autant se dépêcher d’aller au réfectoire pour se prendre un peu de quoi bouffer. Posant ses lunettes sur la table de nuit, il se dépêcha de sortir direction le réfectoire. Tel une Ombre, il se glissait un peu partout entre les gens sans que ceux-ci ne le remarque. Bientôt il arriva devant la porte et l’ouvrit doucement, sans un bruit. Il entra et regarda le menu. Dégoutant, il allait juste prendre la tarte aux pommes. Se mettant dans la file, il attendit son tour avant de repartir dans sa chambre. Alors qu’il traversait le hall d’entrée, il eut une espèce de mini-arrêt-de-respiration. Se penchant en avant, il toussa. Fortement. Puis il releva la tête. Devant lui il y avait une porte. L’envie d’explorer le pensionnat le prit et il s’engagea discrètement vers cette porte. Son livre était dans sa main ainsi que sa tarte à la pomme. Bah, il allait la manger en cours de route. Il commença à avancer. Il était dans le noir le plus totale. Soudainement, il ne sentit rien sous son pied. Et pan ! Il dévala les escaliers, roulé en boule. Il se releva en frottant sa tête. Ca faisait mal … Sa tarte aux pommes avait, en plus, disparus. L’envie de hurler le prit. Non … Non … Se relevant, il continua son avancé et tomba…sur des cachots ! Il n’en avait jamais vu … Il passa devant plusieurs prisons et s’arrêta brusquement. Une personne regardait dans sa direction. Ses joues se rosirent et il se fit très discret avant de tracer tout droit. Ce n’était qu’une illusion. Enfin il espérait. Cherchant le cachot où il y avait un seul rayon du soleil qu’il filtrait, il tomba –encore. Ouais, bah il n’était pas agile surtout devant les personnes. Rougissant toujours, il alla s’installer dans le cachot n°15 et se mit à lire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Night
~The Evil Queen~
avatar

Niveau : 7
Couleur : Plum
Âme(s) : 0
Orientation : Hétéro
Messages : 86
DiabluPoints : 202
Date d'inscription : 01/01/2012
Age : 43
Localisation : Made in Heart

Feuille du pensionnaire
Relation:
vos Rp's :

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les cachots ♪ [FEAT .:: Aaron BlackHeart ::.]   Mer 15 Fév - 12:40


"Je scrute l'obscurité. La forme bouge toujours, je plisse les yeux pour voir ce que c'est. Plutôt grand, mince. Plat. Oui très plat. J'en déduis que c'est un garçon. Mais que fait-il ici ? Mon repaire secret est découvert ? Enfin secret, pas vraiment. Il figure sur les plans du château. Mais vu les histoires qui courent sur les sous-sols je comprends que personne ne veuille venir. Il est dit qu'ils sont maudit, les cachots. Enfin bref, un peu plus un peu moins, moi cela ne change rien. Le garçon trace tout droit et passe tout près de moi. Soit je suis douée pour la discrétion, soit il est bigleux. Ou bien il m'a remarqué et il ne souhaite pas se faire remarquer. En plus, malgré le noir complet je crois avoir perçu des rougeurs sur ses joues. Mais bon, avec ses ténèbres, j'ai dû avoir une illusion. Tant mieux s'il ne me cherche pas les noises !

J
e me rassoie donc au sol. Il est poussiéreux, mais cela ne me gêne pas plus que ça. J'écoute Kagami de Kanon wakeshima, c'est une chanteuse japonaise qui a du talent je trouve. Je trouve l'instrumental tout à fait magnifique. J'aime cette ambiance d'Alice au pays des merveilles. C'est doux... Mais je m'ennuie. Je m'ennuie beaucoup. Et pour la première fois de l'histoire de l'ennuie, j'ai envie de discuter avec un être humain autre que Jenny. Voilà ce que cela nomme le manque de sommeil. Je commence à délirer et partir en live !

Je me lève et range pour la seconde fois mon MP3. Je sors de ma cellule et en toute discrétion j'arpente les cellules voisines. Je ne sais strictement pas où l'intrus ses fourré. Je critique les bigleux, mais je ne suis pas mieux, quand je m'en rends compte. Le garçon est dans la cellule 15. Il y avait un mur de pierre seulement qui nous séparait. Je me tiens dans l'embrasure de la porte de fer froid. Dans cette cellule il y a une sorte de meurtrière qui laisse passer le jour. C'est étrange, dans toutes les autres il n'y en a pas. Je ne parle pas, je me tiens droite et je regarde l'être. Il lit. Je ne vois pas ce qu'il lit. Et puis je m'en fous bien.

-Que fais-tu là ?


Sans attendre de réel réponse j'entre dans le cachot et m'assoie au mur qui est en face du garçon. Je me fiche de sa réponse. Je reprends mon MP3 et lance une musique. Je relève les yeux en me rendant compte que je ne sais même pas qui s'est. Je ne cherche pas à sympathiser. Je m'ennuie juste, hein faut pas croire.

-Dis comment tu t'appelle ? Et que fait tu dans cet endroit maudit ?

Oui c'est plus fort que moi. J'ai besoin de tourmenter les autres. J'ai bien appuyé sur le mot "maudit". Je m'autorise un petit mesquin qui passera peut-être plus pour un sourire amical. Ce que je ne suis pas avec les inconnus. Il devrait déjà s'estimer heureux que je bavarde avec lui.

_________________


Je parle en .:: Plum ::.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-sk.forumgratuit.org
Aaron Blackheart
The Silent Shadow ... ~
avatar

Couleur : Dimgray
Orientation : Bisexuel
Messages : 10
DiabluPoints : 118
Date d'inscription : 05/02/2012

Feuille du pensionnaire
Relation:
vos Rp's :

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les cachots ♪ [FEAT .:: Aaron BlackHeart ::.]   Dim 19 Fév - 10:30

    A l’extrême gêné, voir plus. Il ne s’était pas attendu a voir quelqu’un dans ces sombres lieux. Surtout, il ne s’était pas attendu a voir une jeune femme à l’apparence frêle. Peut être avait il eu une illusion, hein. C’était fort probable. Qu’est ce qu’une faible créature ferait dans les décombres du pensionnat ? Souriant soudainement, il se remit à lire son bouquin. Il lisait « Les dix petits négres » d’Agatha Christie. C’était un livre qu’il appréciait énormément, il le faisait bien rire. Il en arrivait déjà à la fin … Quel dommage … Il se mit à commenter, assis seul dans un cachot, la fin tragique de la dernière résidente de l’île. Quelle abrutie cette femme ! Personnellement, il n’aurait pas choisis le suicide et aurait un peu attendu. Bah oui, les renforts arrivaient quelques minutes après. C’est bien une femme … Elles ont toutes peur de n’importe quoi. Il soupira quand il entendit une voix. Une voix féminine. Ce n’était pas une illusion alors. Il ne releva les yeux, il n’en avait aucune envie. Il n’avait pas envie de parler avec une femme sans intérêt. En plus, il ne la connaissait pas donc il n’avait aucune raison de l’écouter. Il l’ignora tout simplement. Comme si elle n’était là, il lisait la fin de son livre qui, à la fin, était signé par l’auteur. Un authentique … Ce livre, il l’aimait énormément. C’était un cadeau de sa « fausse » mère mais bon, il la considérait comme la « vraie ». La fin du livre était constituée d’une lettre expliquant toute l’affaire. Il allait entamer la lecture de la lettre quand, à nouveau, la voix de la demoiselle résonna dans les murs. C’est qu’elle était persistante. C’était pire qu’une sangsue. Il continua de l’ignorer mais ce que disait la jeune femme lui faisait ressortir son côté curieux. Il releva alors la tête et enleva ses lunettes. Ses yeux bruns scrutèrent la personne assise en face de lui. C’était une fille, aux longs cheveux roses. Elle était assez fine et bien proportionné. Bah quoi ? C’est un mec hein ! Il est obligé de regarder ce genre de chose ! Elle était assez mignonne mais n’avait aucunement l’air fragile. Il soupira et esquissa une espèce de sourire tordu. Elle faisait de même. Mais qu’était-ce ce sourire ? Etait-il amical ? Hmm … Il continua de la regarder avant de se dire que c’était surement une fille superficielle mais le fait qu’elle soit ici, le faisait se questionner. Bah, elle avait du venir pour explorer. Jamais une fille ne serait venue ici de sa propre volonté. Toujours son petit sourire aux lèvres, il répondit d’une voix basse.

    « Je m’appelle Aaron Blackheart et toi, comment t’appelles tu ? »

    Toujours aussi poli. Il ne changerait pas. Il n’avait pas renvoyé la jeune demoiselle car il pensait qu’elle serait capable d’agrémenter sa fin de journée. Elle faisait superficielle, certes, mais il sentait quelque chose en elle. Bon ou mauvais, il s’en fichait. Il avait un pressentiment c’était tout. Ne pas chercher plus loin. Le garçon posa son livre précautionneusement à côté de lui et laissa une main dessus. Ne pas le quitter. Maintenant, elle devait remarquer à quel point il était entiché de ce livre là. Elle le touchait, elle mourrait. Il ne ferait pas de quartier. Bien que ce soit une femme et qu’il a été élevé dans leur respect, on ne touchait pas à SES affaires. C’était peut être la seule chose qui l’énervait et le faisait perdre son calme. Toujours souriant, Aaron se leva élégamment. Il était quand même fils de riche et savait se tenir avec une personne même si celle-ci était une fille. S’approchant, il se saisit de la main de la demoiselle et posa, du bout des lèvres, un baiser. Il était anglais, en plus. Les anglais mâles, machos pour certains ce qu’Aa’ détestait énormément, étaient réputé pour être très polis. Souriant, il retourna s’assoir sans lui tourner le dos. On ne sait jamais. Après tout ici on apprenait à manier des armes dangereuses même si on était superficiel, on restait dangereux. C’est logique. S’asseyant sur le lit enfin ce qui ressemblait fortement à un lit, il regarda la demoiselle avant de faire craquer ses jointures. Ah lala … Il attrapa son livre et le rangea puis se mit à réfléchir sur ce qu’avait dit la jeune femme. Maudit ? Franchement il n’avait rien de maudit … C’était juste pour faire flippé les enfants même s’il n’y en avait pas. L’envie de rire le frappa. Non, ne pas rire. Pas bien. Toujours avec le même sourire, il reprit.

    « Je te retourne la question … Que fais-tu ici ? Si cet endroit est maudit, une frêle jeune fille comme toi ne devrait pas être ici … »

    Toute cette habileté ne ressemblait pas à Aaron. Lui, d’habitude, qui ne parle pas et ignore les autres. Enfin, il l’avait ignoré mais après il avait eu une sorte de pressentiment. Bref. Toujours son sourire en coin accroché aux lèvres, il regardait la demoiselle, attendant une manifestation de sa part.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Night
~The Evil Queen~
avatar

Niveau : 7
Couleur : Plum
Âme(s) : 0
Orientation : Hétéro
Messages : 86
DiabluPoints : 202
Date d'inscription : 01/01/2012
Age : 43
Localisation : Made in Heart

Feuille du pensionnaire
Relation:
vos Rp's :

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les cachots ♪ [FEAT .:: Aaron BlackHeart ::.]   Dim 19 Fév - 12:10

Le jeune garçon du nom de Aaron Blackheart me demande comment je m'appelle. J'aimerais bien dire une bêtise, lui faire une farce, mais au fond de moi je ne peux pas. Pourquoi ? Tout simplement, car il est.... euh... Il est... A bah voilà ! Comparer aux autres je ne sais pas comment le définir. Pourtant, du vocabulaire j'en ai. Et bien là je ne trouve aucun mot adéquate pour définir ce qu'il me semble être. J'ai beau être une sadique accomplit et je l'assume, je crois que j'éprouve une toute légère sympathie pour cette étrange personnage. Je souris doucement.

-Et bien, je m'appelle Alice Night, c'est pas très original.


Je vois le garçon se lever tout en laissant son livre à côté de lui, une main dessus. Il doit être un dingue de ce livre. Je crois lire "les dix petits nègres" D'Agatha Christie. Un livre pas mal, mais je l'ai lu à la va vite en CE2. Depuis j'ai oublié toute l'histoire. Et puis c'est trop compliqué pour mon pauvre cerveau de rebelle. Attention je ne dis pas être idiote ! mais c'est pas le plus intéressant de lire des choses comme ça, vieille et compliquer comme un moteur de voiture. Oui je sais j'ai de super référence de malade. Bref en attendent lors de mon monologue intérieur Aaron m'a pris la main et a déposé un baiser. Je rougis. Bah quoi encore ? Je suis un être humain, je n'y peux rien. Et puis je suis une fille. Le garçon recule sans me tourner le dos. Je ne vais pas le frapper éh oh ! Il s'assoie sur un lit de fortune toujours en me regardant. Il fait craquer ses jointures. Il range son livre. Bon j'avoue il est flippant, un peu, mais pas beaucoup.


- Je te retourne la question ... Que fais-tu ici ? Si cet endroit est maudit, une frêle jeune fille comme toi ne devrait pas être ici ...


J'éclate d'un rire clair. Moi frêle ? Alors, là il se fout le doigt dans l'oeil le mâle. Je suis loin d'être frêle. Franchement en temps normal je lui foutrais une droite en plein milieu des deux yeux. Mais bon, il fait l'effort de se soumettre à mon interrogatoire sans flancher. Pas comme les autres crétins d'en haut.

- De un je ne suis pas frêle et si tu me traites encore de faible je te passe au billard d'accord, dis-je d'une voix sombre. J'ai horreur que l'on me confonde avec les faibles et je suis ici, car le monde d'en haut est vraiment trop idiot d'être joyeux sous le soleil... Le soleil, je soupire, une création ignoble de dieu ! Comment peut-on aimer une chose si... superficielle ?

Ouhla ! Je fais ma pipelette là, mais dès qu'il s'agit de soleil je n'arrête plus. J'ai trop horreur de ça. Sa respire le bonheur, les filles passent des heures à bronzer, les couples s'embrassent. C'est invivable ! Enfin bon. J'ai dû le gonfler avec mon roman de parole.

Je me rassoie au sol et lève la tête vers le garçon. Il est plutôt mignon, mais il a l'air éteint. Dommage il a un joli minois. Je regarde le rayon de lumière qui passe dans la cellule avec un regard assassin. Je me relève. Je crois avoir entendu une plainte. Sans crier gare je sors de la cellule et regarde dans la sombre obscurité du cachot. J'entends une nouvelle plainte et elle est bien réelle. Je plisse les yeux. J'ai beau avoir une très bonne vue je ne suis pas nyctalope. Je rentre à moitie dans la cellule et lance un regard furtif vers Aaron.

-Aaron, tu entends cette...

Un rugissement monstrueux se fait entendre très clairement. Pas besoin de reposer ma question. La plainte c'est arrêté. Je sors de la cellule et me plante au milieu du couloir lugubre et fixe l'obscurité. Des yeux rouges luise. J'accroche à mon visage un sourire mauvais.

-J'espère que tu sais te battre. Parce que j'ai bien peur qu'on ait affaire à une créature pas commode.


Je m'abstins de dire que j'ai oubliée ma faux et que j'ai du mal avec le corps à corps contre des monstres.

_________________


Je parle en .:: Plum ::.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-sk.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les cachots ♪ [FEAT .:: Aaron BlackHeart ::.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Promenons-nous dans les cachots ♪ [FEAT .:: Aaron BlackHeart ::.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
» Promenons-nous dans le parc pendant que le lapin n'y ais pas... Oh wait...
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» Promenons nous dans le parc ♫ [PV Warren]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Scary Knight :: La pension :: Sous-sol :: Cachot-
Sauter vers: